Aller au contenu principal
Espace pro

Qu’est-ce qu’un intermittent du spectacle ?

Date de création
2 minutes

Rubrique

Article
Qu’est-ce qu’un intermittent du spectacle ?

Le régime de l’intermittence permet d’assurer une indemnité aux artistes et techniciens du spectacle pendant un an mais celle-ci ne se déclenche qu’à partir d’un certain nombre d’heures travaillées. Il permet ainsi de compenser les périodes creuses dans le milieu du spectacle.

Trois musiciens en concert lors du festival "Beauport en voix"
Qu’est-ce qu’un intermittent du spectacle ? © Philippe Erard

Être « intermittent », ce n'est pas un métier, ni un statut : c'est un régime spécifique. Dans les métiers du spectacle, il y une forme de saisonnalité c’est-à-dire que certaines périodes comme le printemps et l’été peuvent être bien plus intenses que les autres.  Le régime des intermittents permet de compenser ce déséquilibre grâce à une allocation chômage versée en plus de la rémunération. 

507 heures travaillées sur douze mois

Pour pouvoir bénéficier de ce statut, les intermittents doivent justifier d'un minimum de 507 heures travaillées sur douze mois. Dès que ce montant est atteint, l’allocation chômage est versée durant douze mois, nouveaux contrats ou non.

Des artistes et des techniciens du spectacle, du cinéma et l’audiovisuel

Les intermittents du spectacle sont des artistes (musiciens, acteurs, etc.) ou des techniciens (liste complète à consulter ici) des entreprises du spectacle vivant, du cinéma et de l'audiovisuel. En revanche, un grand nombre de salariés de ces secteurs ne bénéficient pas de ce régime. Il s’agit uniquement des personnes recrutées en CDD d’usage pour l'exécution d'une tâche précise et temporaire. 
En Bretagne, la majorité des personnes évoluant dans le secteur du spectacle vivant et de l’audiovisuel sont intermittents. Dans le cinéma, cette tendance est très minoritaire. Les activités sont surtout concentrées en Ille-et-Vilaine et dans une moindre mesure dans le Finistère. 

Infographie donnant les chiffres clés de l'intermittence en France

 

Une « année blanche » avec le Covid

En raison du contexte sanitaire, de nombreuses personnes n’ont pas pu effectuer les 507 heures nécessaires pour maintenir leur intermittence. L’Etat a annoncé un allongement automatique de leur indemnisation jusqu’au 31 décembre 2021.

 

Pour en savoir plus
Retour en haut de page