Assistant/e funéraire

  • Synonyme : chargé/e des formalités funéraires conseiller/ère funéraire

Contact essentiel de la famille endeuillée, l'assistant funéraire l'accueille, l'informe sur les différentes étapes qui suivent un décès et la conseille sur l'organisation des obsèques. Son rôle est central pour le bon déroulement de la cérémonie.

Niveau d'étude minimal requis

Niveau CAP, BEP

Statut professionnel

salarié

Accueil et information

L'assistant funéraire est le premier interlocuteur de la famille après un décès. Il peut se rendre à son domicile, la renseigner par téléphone ou la recevoir dans l'agence de pompes funèbres. Il lui explique toutes les étapes concernant le déroulement des obsèques et de la cérémonie, qui peut être civile ou religieuse. Il écoute la famille pour respecter ses attentes et les dernières volontés du défunt.

Conseil et accompagnement

Il établit un devis après avoir proposé à la famille différentes prestations et fournitures, qu'il aidera également dans ses choix (type de cercueil, urne, ornements, caveau, fleurs, etc.). Il la guide également pour sélectionner le lieu de cérémonie, la musique, les textes, les intervenants... Il établit les commandes et veille au respect des délais. Il peut proposer des facilités de paiement ou un contrat obsèques, et se charge des démarches administratives (avis de décès, autorisation de transport ou d'inhumer, déclaration à la mairie, faire-part, etc.)

Organisation et polyvalence

Chargé de l'organisation des obsèques, il veille à leur bon déroulement. Il coordonne les différentes interventions, organise les déplacements du convoi vers le funérarium, le lieu de culte, le cimetière ou le crématorium. Il peut parfois faire office de maître de cérémonie, conduire le corbillard ou aider à porter le cercueil.

Plusieurs casquettes

L'assistant funéraire à un rôle d'accompagnement auprès des familles endeuillées, mais c'est aussi un commercial qui vend des fournitures et des prestations s'il travaille dans le privé, et un agent administratif qui gère les papiers et les démarches liées à un décès. Il est en contact avec de nombreux professionnels : personnels de l'état-civil en mairie, marbrier, porteurs-chauffeurs, maître de cérémonie, fleuristes, représentants religieux, etc.

Mobilité obligatoire

L'assistant funéraire doit être mobile pour se rendre au domicile des clients, au cimetière ou au funérarium, etc. Posséder le permis de conduire est parfois exigé, d'autant qu'on peut aussi lui demander de conduire le corbillard. Il doit donc être polyvalent et s'adapter car son travail n'est pas exempt de stress quand plusieurs décès se produisent en même temps, par exemple.

Des heures et des astreintes

C'est un travail prenant dans lequel on ne compte pas ses heures. Par ailleurs, l'assistant funéraire est d'astreinte par roulement la nuit, le week-end et les jours fériés. Cela veut dire qu'il peut être appelé à tout moment à la suite d'un décès.

Empathie et sens de l'écoute

Une grande partie du travail de l'assistant funéraire se passe au contact des familles endeuillées. Il doit être patient, humain et empathique. Avec tact et diplomatie, il sait conseiller sans brusquer, accompagner les clients dans les différentes étapes qui précèdent l'inhumation ou la crémation. Il sait être suffisamment souple pour s'adapter aux volontés de chacun, tout en respectant la réglementation très stricte qui encadre les activités funéraires.

Organisation rigoureuse

L'assistant funéraire à de nombreuses choses à gérer lorsqu'un décès se produit, et il s'occupe bien souvent de plusieurs cas en même temps. Il doit être très organisé pour ne pas confondre les situations de deuil. Il respecte les délais, les démarches administratives et les commandes... Il doit aussi être souple dans ses horaires.

Savoir se préserver

Outre le partage de la douleur avec la famille, l'assistant funéraire est aussi chargé des recouvrements de paiements. Dans les 2 cas, il doit garder un certain professionnalisme afin de ne pas se laisser dépasser par ses émotions. Un bon équilibre émotionnel est donc indispensable pour se protéger au quotidien.

Avec un niveau CAP, une formation spécifique d'au moins 140 h de théorie, en plus de stages pratiques, est indispensable pour exercer ce métier. Cette formation, dispensée par des établissements agréés, peut être financée par l'employeur, Pôle emploi ou formation continue, par exemple.

Après la 3e

Diplôme national de conseiller funéraire

Salaire

Salaire du débutant

Smic + primes et indemnités.

 

Intégrer le marché du travail

Un secteur qui recrute

On compte plus de 2 500 entreprises funéraires, qui peuvent avoir différents statuts, avec près de 20 000 emplois en France (assistants ou conseillers funéraires, maîtres de cérémonie, porteurs-chauffeurs, etc.). Les recrutements sont constants.

Différents types d'employeurs

L'assistant funéraire peut travailler dans une entreprise privée, une société coopérative, une commune, une structure intercommunale... Dans ces 2 derniers cas, on lui demandera d'avoir réussi le concours d'adjoint technique ou d'agent administratif de catégorie C ou celui de rédacteur territorial de catégorie B, en plus du diplôme spécifique d'assistant funéraire.

Des possibilités d'évolution

Avec l'expérience, l'assistant funéraire peut encadrer une équipe s'il travaille dans une structure importante ou envisager de créer sa propre entreprise funéraire. Dans ce cas, il est préférable qu'il se forme à la gestion.