Chef/fe d'exploitation des remontées mécaniques

  • Synonyme : directeur/trice d'exploitation des remontées mécaniques

Le chef d'exploitation des remontées mécaniques a la responsabilité d'acheminer les clients sur les domaines skiables. Il coordonne les opérations de mise en fonction, de conduite et de surveillance des téléskis ou des téléphériques.

Niveau d'étude minimal requis

Niveau Master, Ingénieur, Doctorat

Statut professionnel

salarié ; saisonnier

Coordonner le travail

Dans les stations de ski, le chef d'exploitation des remontées mécaniques supervise l'exploitation de l'ensemble des remontées mécaniques : téléskis, télésièges, télécabines, etc. Il affecte à chaque appareil le personnel d'exploitation nécessaire et coordonne le travail des mécaniciens et des électriciens pour les opérations de maintenance et de réparation, ainsi que pour l'installation de nouveaux équipements.

Il est aussi responsable du budget (salaires, charges d'investissement et de fonctionnement) de son service. Il supervise les plannings et organise le recrutement du personnel d'exploitation, en mettant en place un plan de formation, en collaboration avec le directeur de site.

Assurer la sécurité

Il est chargé de l'application du Pida(plan d'intervention pour le déclenchement préventif des avalanches) et contrôle la fermeture des appareils au public pendant ces opérations. En cas de défaillance d'une installation, il évacue les passagers et affecte les moyens humains et matériels nécessaires.

Se tenir informé

Dans le cadre d'une législation contraignante, il est en veille sur les nouveaux équipements, participe aux salons et aux démonstrations organisés par les constructeurs et propose d'effectuer la modernisation ou l'acquisition de matériels.

Toujours joignable

Le chef d'exploitation des remontées mécaniques travaille pour le compte de sociétés d'exploitation de remontées mécaniques. Il reste constamment dans la zone des installations dont il est responsable, un périmètre plus ou moins étendu selon la taille de la station. Il est en contact avec son personnel et reste joignable à tout moment de la journée. Il assure l'interface avec les clients (contrôles, fraudes, plaintes).

Dans des conditions parfois difficiles

Ce métier s'exerce en station de montagne, avec des conditions naturelles parfois difficiles. En cas d'incident sur une installation, le travail peut se prolonger dans la nuit afin que la piste puisse être rouverte le lendemain. Et il faut être présent quel que soit le temps (froid, neige, brouillard...).

Saisonnier ou salarié à l'année

La période hivernale correspond à la plus forte activité de l'année, avec l'ouverture des stations, 7 jours/7, durant 4 mois. Le chef d'exploitation travaille souvent les week-ends et les jours fériés, car les stations ne désemplissent pas. Emploi saisonnier dans les stations de ski de taille moyenne, il devient très souvent emploi permanent dans les grandes stations.

Savoir manager...

Le chef d'exploitation des remontées mécaniques sait diriger une équipe. Il évaluer d'abord les besoins en personnel, les compétences nécessaires, effectue les entretiens d'embauche éventuels. Pour gérer le personnel, sens de l'organisation et aptitude au commandement sont de rigueur. Il veille à communiquer régulièrement avec ses collaborateurs et sait être à leur écoute.

...et suivre un chantier

Hors saison hivernale, le chef d'exploitation des remontées mécaniques participe aux études et aux travaux sur les remontées mécaniques neuves, en liaison avec son responsable. Il gère les aspects techniques, administratifs et humains relatifs à ces chantiers d'installation des nouveaux équipements, ainsi qu'aux chantiers de révision des équipements existants. Il documente la traçabilité des interventions grâce à la gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO).

Avec un savoir technique

Son activité nécessite aussi des compétences techniques dans les domaines variés (mécanique, électricité, électronique...). Même si ces compétences ne sont pas utilisées au quotidien par le chef d'exploitation, elles lui permettent de comprendre les difficultés rapportées par les équipes techniques. La maîtrise de l'informatique et des logiciels de gestion est incontournable, un bon niveau en anglais également. Et, bien sûr, savoir skier est obligatoire en montagne !

Chaque station recrute selon ses propres critères (travail en hauteur, niveau de ski) et besoins. L'embauche nécessite au préalable l'accord du service de contrôle, la direction départementale des territoires.

Il n'existe pas réellement de formation spécifique. Un niveau de technicien supérieur ou d'ingénieur, en fonction de l'importance de l'exploitation, est souvent exigé.

Niveau bac+2

BTS électrotechnique  maintenance des systèmes, option A systèmes de production

Niveau bac + 3

BUT génie mécanique et productique

Niveau bac + 5

Master ou diplôme d'ingénieur spécialisé en génie mécanique

Salaire

Salaire du débutant

De 3000 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

En domaine skiable...

Ce professionnel est le plus souvent employé par le service d'exploitation des remontées mécaniques au sein d'une station de ski. On compte plus de 3600 installations réparties en France. La grande majorité (plus de 2900) fait partie du paysage des domaines skiables (Alpes du Nord, Alpes du Sud, Pyrénées, Massif central, Vosges, Jura).

...mais pas uniquement

Le chef d'exploitation des remontées mécaniques peut aussi être amené à exercer son métier en milieu urbain, dans les villes dont le dénivelé justifie l'utilisation de télécabines, de funiculaires, etc. Il peut également être salarié sur de grands sites industriels (transport par câbles des matériaux) ou touristiques (en parcs de loisirs, par exemple).

Promotion et évolution

On débute rarement directement en tant que chef d'exploitation des remontées mécaniques. L'accès au métier se fait souvent par promotion interne, après avoir occupé d'autres fonctions dans l'entreprise, comme responsable de service exploitation et maintenance ou adjoint au directeur d'exploitation. Après plusieurs années d'expérience, il est possible de devenir directeur de site.