Ingénieur/e en génie climatique

Obtenir une température et une qualité de l'air optimales dans des locaux professionnels ou des habitations, tout en réalisant des économies d'énergie et en respectant un cadre réglementaire strict et rigoureux : tel est le défi de cet ingénieur du BTP confronté aux enjeux du développement durable.

Niveau d'étude minimal requis

Niveau Master, Ingénieur, Doctorat

Statut professionnel

salarié

Confort thermique

Planchers chauffants, ventilation par déplacement d'air, climatisation à basse consommation... L'ingénieur en génie climatique utilise des procédés visant à optimiser le confort thermique de différents types de bâtiments. Il peut climatiser un centre commercial, assurer la ventilation d'une tour de bureaux ou encore créer l'atmosphère stérile d'un bloc opératoire. De la conception à la maintenance en passant par l'installation, cet expert en énergies renouvelables sait jongler avec les contraintes : maîtrise des consommations énergétiques, préservation de l'environnement et respect des normes de sécurité.

Conception et essais

Lors de la phase de conception, il effectue des études techniques, rédige des devis descriptifs, réalise des plans, choisit les meilleurs matériaux, établit le chiffrage de l'ensemble des coûts... Puis, il procède à la réalisation de plateformes d'essai et effectue de nombreux tests. Réglages, régulations et contrôles font partie de son quotidien en laboratoire de mesures.

Exploitation et maintenance

Une fois l'installation opérationnelle, l'ingénieur en génie climatique doit s'occuper du suivi des équipements dans les bâtiments, c'est-à-dire veiller à ce que tout fonctionne normalement, proposer des améliorations possibles pour baisser les dépenses...

Au bureau et sur site

Qu'il travaille pour une entreprise, un bureau d'études, un bureau de contrôle ou une administration, l'ingénieur en génie climatique intervient depuis le dépôt du permis de construire jusqu'au contrôle sur site. Le travail de bureau représente la plus grande part de son temps, en particulier lors de la phase de conception. Le travail de terrain peut s'ajouter, lorsqu'il se déplace dans le cadre du suivi de chantier et du contrôle " post-chantier ". S'il occupe un poste commercial comme chargé d'affaires, il est aussi amené à rencontrer ses clients (des entreprises).

En équipe

L'ingénieur en génie climatique ne travaille pas seul. Il peut piloter une équipe de techniciens d'études et échange régulièrement avec le responsable d'affaires pour lui permettre de présenter la meilleure offre au client, de même qu'avec les fonctions support (marketing, achats etc.). Dans la construction, il peut intervenir dès la conception d'un projet immobilier pour conseiller le promoteur et l'architecte.

Importantes responsabilités

Garant du respect de la réglementation en vigueur, il engage sa responsabilité. Soumis à une obligation de résultat, ce professionnel ne compte pas ses heures pour répondre aux attentes de ses clients et respecter le cahier des charges.

Pluridisciplinaire

Connaissances générales dans le domaine du bâtiment, compétences pointues dans le domaine thermique, maîtrise de l'outil informatique, compréhension des plans de financement, capacité de synthèse... le bagage indispensable de l'ingénieur en génie climatique dépasse le cadre d'une seule discipline.

Bon ambassadeur

Autres atouts pour réussir à ce poste qui nécessite d'être en contact permanent avec les architectes, les maîtres d'oeuvre et les clients : l'aisance relationnelle, le sens de l'écoute et de la diplomatie. Et pour sensibiliser aux questions environnementales, l'ingénieur en génie climatique doit aussi faire preuve de pédagogie.

Au coeur de l'innovation

Le cadre réglementaire étant en constante évolution, l'ingénieur en génie climatique actualise ses connaissances par une veille technologique permanente.

La plupart des ingénieurs en génie climatique sont passés par une école d'ingénieurs généraliste ou spécialisée. Ainsi l'Insa (Institut national des sciences appliquées) Strasbourg possède une filière complète en génie climatique et énergétique. Certains professionnels, cependant, ont choisi un parcours universitaire en préparant un master.

Niveau bac + 5

Diplôme d'ingénieur

Master mentions énergie ; énergétique ; thermique

Salaire

Salaire débutant

2500 à 3000 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Nombreux débouchés

L'efficacité énergétique est devenue primordiale et les BBC (bâtiments basse consommation) se généralisent. Devenu acteur du développement durable, l'ingénieur en génie climatique est de plus en plus demandé. Les lieux d'exercice de ce métier sont multiples : dans une entreprise d'installation de matériel (ingénieur chargé d'affaires), en bureau d'études spécialisé dans le génie climatique (ingénieur d'études), au sein d'une société d'exploitation et de services, chez un constructeur du bâtiment (ingénieur R & D, marketing...), chez un producteur et distributeur d'énergie, en bureau de contrôle, au sein d'une compagnie d'assurances, d'une administration, etc.

Perspectives d'évolution

Avec de l'expérience, il peut notamment devenir chef dans une petite ou une moyenne entreprise. Chez des exploitants, il devient rapidement directeur d'exploitation et est souvent responsable de plusieurs sites. Il peut encore devenir ingénieur expert.

Formation continue indispensable

Nouvelle réglementation, nouveaux produits, nouvelles attentes professionnelles... L'ingénieur en génie climatique doit en permanence se former et se tenir informé. De nombreuses formations lui sont proposées pour lui permettre de développer son champ de compétences tout au long de sa carrière.