Spécialiste en shiatsu

  • Synonyme : praticien/ne de shiatsu

Grâce à des pressions rythmées sur le corps, le spécialiste en shiatsu aide les personnes à retrouver un équilibre physique, psychique ou émotionnel. Il travaille le plus souvent en libéral et exerce souvent en complément d'une autre activité.

Niveau d'étude minimal requis

Niveau BTS, DUT, DEUST

Statut professionnel

indépendant

Écoute et accompagnement

Le spécialiste en shiatsu reçoit son client en séances individuelles d'environ une heure qui débutent par un entretien permettant de comprendre la demande, ce qui est attendu de la séance, les problématiques propres à la personne, etc. Cet entretien permet aussi au spécialiste d'établir un bilan et d'organiser la séance. Le but est d'accompagner la personne vers un mieux-être et une meilleure prise en charge de sa santé.

Pressions et étirements

Le shiatsu est une discipline énergétique pratiquée depuis des millénaires en Extrême-Orient. Elle consiste en des étirements et des pressions appliquées sur l'ensemble du corps, le plus souvent avec les doigts, plus particulièrement avec les pouces. Les étirements favorisent une meilleure circulation de l'énergie. Les pressions permettent de localiser les tensions, de les dissiper et de rétablir l'équilibre énergétique.

Formation et gestion

Afin de compléter son activité, le spécialiste en shiatsu est amené à animer des ateliers et/ou des conférences sur les différentes techniques et leurs bienfaits. Il participe aux congrès, colloques et autres manifestations pour faire connaître son métier. Enfin, il doit promouvoir et gérer sa structure.

Des lieux d'exercice variés

Le spécialiste en shiatsu peut exercer son activité à son domicile ou à celui du client. Il peut également travailler dans un cabinet spécialisé, une maison de retraite, un centre de soin, un spa, un service hospitalier, un centre sportif, etc.

Des déplacements possibles

Le spécialiste en shiatsu exerce seul, en fonction des disponibilités de sa clientèle. Il pratique souvent son activité en complément d'une autre dans le domaine de la santé ou du bien-être, et il peut être amené à se déplacer.

Métier manuel

Le client est confortablement installé au sol, sur un futon, ou sur une table de massage. Il peut également être assis sur une chaise de massage. Le spécialiste en shiatsu, lui, travaille à genoux si son client est au sol ; debout si celui-ci est installé sur une table ou sur une chaise. Le praticien utilise ses mains, en particuliers ses pouces et ses paumes, pour exercer des pressions. Il peut également se servir de ses coudes, de ses bras, voire même de ses pieds. Il pratique également des étirements du corps de son patient, qui peuvent se révéler fatigant.

Écoute et pédagogie

Le spécialiste en shiatsu est à l'écoute de son client pour comprendre sa demande et ses attentes. Il doit être pédagogue pour expliquer ce qu'est le shiatsu et ce qu'il peut ou ne peut pas apporter. Diplomate et attentif, il doit pouvoir conseiller à son patient une hygiène de vie pour prolonger les bénéfices de son action ou éviter une récidive.

Maîtrise technique

Le spécialiste en shiatsu maîtrise les données d'un bilan énergétique qui vont lui permettre d'organiser la séance en la personnalisant aux problèmes spécifiques et à la demande du client, tout en respectant les techniques globales de shiatsu et son code de déontologie. Il doit notamment faire attention à ses positions pour ne pas se blesser ou se fatiguer trop vite, notamment lorsqu'il pratique des étirements, qui peuvent demander un grand investissement physique.

Sens commercial

La plupart du temps à son compte, le spécialiste en shiatsu doit avoir des notions de gestion pour créer et gérer son activité. Il doit en outre se faire connaître (site internet, réseaux sociaux, affiches ou flyers, etc.) et démarcher les structures autour de chez lui qui pourraient le solliciter ou lui envoyer des clients (hôtels, spa, podologues, professionnels de santé, maisons de retraites, entreprises, etc.).

Pour obtenir le titre professionnel enregistré au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles), il est nécessaire de suivre une formation pratique et théorique en énergétique orientale s'étendant sur 3 années, ainsi qu'une formation en anatomie physiologie. Une trentaine de centres de formation sont habilités par le Syndicat des professionnels de shiatsu (SPS). Attention : depuis 2020 et jusqu'à nouvel ordre le titre professionnel est suspendu, en attente de renouvellement.

Niveau bac + 2

Titre professionnel de spécialiste en shiatsu enregistré au RNCP

Salaire

Salaire débutant

Le salaire varie selon le statut du professionnel (libéral, entrepreneur, salarié) et de sa notoriété.

Intégrer le marché du travail

Encore méconnu

On compte environ 2 500 praticiens de shiatsu en France. Utilisé pour soulager des troubles comme les douleurs lombaires, l'arthrose, l'asthme ou l'anxiété, le shiatsu est reconnu par l'Union Européenne comme " méthode de médecine complémentaire digne d'intérêt ". La discipline fait également l'objet d'études en milieu hospitalier, notamment en gériatrie et oncologie. Pour autant, le shiatsu reste encore méconnu et assez peu utilisé en France.

En indépendant

Ce spécialiste est confronté à la difficulté de se faire connaître et de faire connaître sa discipline. Lorsqu'il a une clientèle suffisante, il peut envisager d'ouvrir son propre cabinet, seul ou avec d'autres professionnels. Il peut aussi se tourner vers l'enseignement de sa discipline. Il travaille souvent avec le statut d'auto-entrepreneur, rarement en tant que salarié.

Pratiques complémentaires

Le do-in (technique issue du shiatsu d'auto-massage), le shiatsu sur chaise, facilement utilisable en entreprise ou dans des structures de santé, permettent d'élargir la palette d'outils à disposition des spécialistes en shiatsu. A noter que le shiatsu peut également être pratiqué en complément par des kinés, ostéopathes, etc. formés à cette discipline.