Constructeur/trice de routes

  • Synonyme : constructeur/trice en VRD (voiries réseaux divers) maçon/ne travaux routiers maçon/ne VRD (voiries réseaux divers)

Le constructeur de routes participe à la réalisation des travaux de construction et d'entretien des chaussées, des voiries, des aménagements urbains et des réseaux divers... Toujours en équipe, il vit au rythme des chantiers.

Iframe
Niveau d'étude minimal requis

Niveau CAP, BEP

Statut professionnel

salarié

Confection de la chaussée

Le constructeur de routes réalise les travaux de construction et d'entretien des autoroutes, voies piétonnières, pistes cyclables, parkings, aérodromes etc. À partir d'un terrassement fini, il pose différentes couches (de base, de liaison, de finition) et applique divers revêtements (béton, bitume, asphalte, gravillons). Sur une route endommagée, il enlève la couche existante et la remplace.

Avec des outils spécifiques

Il manie du petit matériel mécanisé (mini-pelleteuse, marteau-piqueur, bétonnière...). Il se sert de la pelle et de la pioche pour les travaux de terrassement, du cordeau et de la bombe pour tracer des lignes droites, de matériels de surfaçage et de réglage pour réaliser les revêtements. Il conduit de petits engins : mini-pelles, compacteurs et petites chargeuses. Il utilise un gravillonneur pour les enduits superficiels.

Travaux annexes

Avant les travaux, il pose les protections et met en place la signalisation temporaire du chantier. Pendant les travaux, il raccorde les réseaux souterrains existants : eau potable et assainissement, gaz et électricité et pose différents réseaux enterrés. Enfin, il pose les éléments de voirie : trottoirs, caniveaux, pavés, glissières de sécurité, mobilier urbain et réalise des travaux de petite maçonnerie.

Dehors par tous les temps

Le constructeur de routes travaille toujours à l'extérieur, en ville ou hors agglomération, par tous les temps, sur des chantiers de toutes tailles et des terrains de toutes natures, parfois accidentés. Même si le matériel évolue sans cesse, le métier reste physique. La chaleur peut amplifier les désagréments provoqués par les goudrons.

Mobilité et travail d'équipe

Il opère toujours en équipe avec d'autres ouvriers constructeurs, sous les ordres d'un chef d'équipe ou d'un chef de chantier. Il est parfois conduit à se déplacer loin de chez lui pour la construction d'une route. Certaines grandes entreprises de travaux publics envoient leurs équipes dans toute la France, voire sur des chantiers à l'étranger.

Parfois en horaires décalés

Sur les autoroutes, les remises en état doivent se faire rapidement, sans trop perturber la circulation. Il arrive qu'il travaille la nuit pour finir un chantier plus rapidement... Le travail peut alors se faire en rotation d'équipes.

Habile et précis

Bien que l'industrie routière soit très mécanisée (utilisation de finisseur, de pelle hydraulique, d'engins de compactage...), la qualité de finition de l'ouvrage dépend beaucoup du savoir-faire manuel du constructeur de routes. Ses gestes sont précis afin de bien respecter les règles de sécurité et les normes de qualité. Dans un chantier toujours en mouvement, il doit savoir faire preuve d'initiative, d'ingéniosité et de créativité.

Savoir s'adapter

Aimant travailler en équipe et à l'extérieur, il doit aussi être capable de s'adapter à la diversité des situations, aux contraintes du terrain et aux conditions météorologiques. Il fait preuve de polyvalence car chaque chantier est unique. Il utilise aujourd'hui de nouveaux types d'enrobés, composés en partie de matériaux recyclés.

Avoir l'esprit d'équipe

Le constructeur de routes exerce toujours son métier en équipe et vit au rythme du chantier. Il sait coordonner ses interventions avec celles d'autres professionnels (chauffeur cylindre, chauffeur finisseur, régleur...). Pour les chantiers à l'étranger, la maîtrise de l'anglais technique est un plus.

Si certaines entreprises accueillent des jeunes sans diplôme, auxquelles elles apprennent le métier, elles préfèrent ceux qui ont au minimum un CAP. Le bac professionnel forme des ouvriers très qualifiés et mène, après quelques années d'expérience, à un poste à responsabilités. Pour conduire un engin de chantier, il faut posséder le Caces (certificat d'aptitude à la conduite en sécurité).

Après la 3e

CAP constructeur de routes et d'aménagements urbains ; constructeur d'ouvrages en béton armé

Bac professionnel travaux publics

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic et plus (selon le niveau de qualification et la région). En cas de travail de nuit, des primes sont versées en supplément.

Intégrer le marché du travail

Au sein d'entreprises spécialisées

L'aménagement rural et urbain, la création d'espaces verts, de parkings, de stades, l'ouverture de routes, d'aérodromes, etc. sont autant de sources de débouchés pour les constructeurs de routes. Il existe près de 2 500 entreprises spécialisées dans la construction de routes (sur un total de plus de 600 000 entreprises dans le bâtiment et les travaux publics) qui recherchent des personnels très qualifiés. Il peut s'agir d'entreprises artisanales de travaux publics ou de grands groupes internationaux.

Évolution de carrière

Le constructeur de routes peut, avec quelques années d'expérience et après avoir acquis une parfaite connaissance du métier, devenir chef d'équipe puis chef de chantier. Pour se perfectionner, il pourra suivre des formations dans les domaines de la technologie routière ou de l'implantation topographique. Il est aussi possible de choisir une orientation de carrière différente en devenant conducteur d'engins de chantier, régleur d'engins... Les nombreuses possibilités de formation en entreprise ouvrent la voie à diverses carrières possibles.