Retour

Danser brut : L'outil hypnotique pour des gestes situés

Sans niveau spécifique
  • Identifier la transe hypnotique : un processus naturel / la technique hypnotique / l’outil hypnotique pour la création (conçu par Catherine Contour).
  • Percevoir les liens étroits entre processus hypnotique et processus de création / Explorer de nouvelles pistes pour son processus de création.
  • Découvrir une approche singulière du corps et de la danse dans une conception énergétique, poétique, écologique et politique / Interroger son engagement dans le geste dansé.
  • Se familiariser avec l’auto-hypnose à travers différentes manières de l’activer et de l’utiliser / Apprendre à mobiliser ses ressources non-conscientes pour les mettre au service de sa création.
  • Expérimenter la mise en mouvement de l’imagination et des émotions pour activer de manière précise des mécanismes de transformation qui conduisent à des qualités de corps, de danse et des « devenirs » / Une implication du corps à travers l’activation de tous ses canaux sensoriels.
  • Appréhender les indications classiques de l’hypnose : développer ses capacités de création et d’apprentissage / activer l’imagination et les mémoires / assouplir les mouvements de l’attention / renforcer la motivation et la confiance / favoriser la perception / utiliser les émotions / préparer des situations en développant ses capacités d’adaptation / se situer / améliorer sa communication.
  • Découvrir une utilisation spécifique du langage, de la formulation et de la relation.
  • Donner formes aux expériences à travers des médiums variés et complémentaire : le tracé, la parole, le récit, le geste et envisager leur potentialités (ensemencement, mémoire, partition).
  • Cultiver une qualité de présence et une disposition à improviser.
  • S’accorder énergiquement avec un lieu, d’autres corps, des présences visibles etinvisibles / Créer « dans un ensemble ».
  • Enrichir sa boite à outils pour la création située (in-situ).
  • Aborder la notion de longévité en tant que danseur.euse et créateur.rice.
  • Découvrir, expérimenter et questionner la pédagogie, l’accompagnement et les formes de transmission.
Quand la transe est dans l’air du temps, comment la transe hypnotique peut-elle enrichir la pratique des danseur·euses, ouvrir de nouvelles voies à la création chorégraphique et aider à penser des dispositifs de mise en relation de la danse avec ses spectateur·rices ? Quels gestes, quelles attentions, quels rituels pour accompagner cette pratique laïque ?
Catherine Contour développe un travail singulier du corps activé par un accompagnement spécifique basé sur une approche énergétique de l’hypnose ericksonienne ; Un corps amplifié, archaïque et subtil en résonance avec les lieux pour que s’y déploie un « Danser brut ».
Cette transmission mettra en jeu l’outil hypnotique pour des danses situées (in-situ) dans le contexte spécifique du littoral et de la saison.

Cette transmission propose un apprentissage de l’outil hypnotique pour la création que j’élabore depuis une vingtaine d’années à partir de la technique hypnotique amplifiée de connaissances empruntées à divers arts du mouvement occidentaux et orientaux et à mon parcours d’artiste-exploratrice dont l’ancrage principal est la danse. J’y partagerai les évolutions de cette exploration et de nouvelles procédures issues de la recherche qui se poursuit au sein du laboratoire Bains. À la manière d’un couteau suisse, l’outil hypnotique en contient plusieurs dont l’auto-hypnose et la communication hypnotique avec un travail spécifique sur le développement de la transe hypnotique et l’utilité de l’orienter, la sensorialité, l’écoute active, les relations (à son corps/à l’autre/aux autres/aux situations/aux milieux), l’utilisation du langage et la formulation, la question du temps, la météorologie du corps...

Sera également développée la notion d’influence du lieu et les apports de cet outil pour toute pratique de l’in-situ et de l’improvisation. La spécificité du site sera un appui précieux pour les expérimenter.

La transmission nous amènera à nous interroger sur nos approches du corps et du geste ; un geste qui engage le corps dans la danse mais également dans le tracé, le dessin, l’écriture, le jeu, la parole, le récit... sur nos manières de faire attention et d’habiter avec. Nous y mettrons en travail la notion de « corps critiques », dont l’historienne et performeuse Laurence Louppe souligne l’action « d’ouverture d’horizons inédits et de déplacements de nos habitudes ». L’un des enjeux de cette pratique est de stimuler l’imagination qui ne demande qu’à se déployer à diverses échelles, individuelles et collectives, en l’envisageant comme un geste de vigilance et de création.

établissements

PRESOMPTIONS DE PRESENCES

 Trégunc (29)
 Du 08/07/2024 au 13/07/2024
En savoir plus
Trouver un conseiller près de chez vous
Retour en haut de page