Retour

Incorporer l'invisible : fantômes et fictions métaboliques

Sans niveau spécifique
Développer sa conscience corporelle anatomique et physiologique
Structurer son rapport au monde invisible et aux fantômes afin de les utiliser dans la danse
Utiliser le processus d’incorporation dans la danse
Concevoir le corps en tant que passerelle entre monde visible et monde invisible
Établir une porosité dynamique entre fiction et réalité au service de sa pratique artistique
Le corps. Le corps est un véhicule. Un véhicule spatio-temporel. De quoi est-il constitué ? De structures définies, visibles et palpables pour certaines (os, muscle, peau, certains organes), invisibles pour d’autres (cerveau, autres organes, glandes). Ce corps constitué est par ailleurs mu, agité, par une foule de processus métaboliques, de cascades d’électrons, de synthèses chimiques, de flux microscopiques imperceptibles et rigoureusement impalpables : un invisible sous-tendant cette signature spatiale qu’est ce corps. Un invisible du corps. Pourtant bien présent. À cet invisible spatial répond un invisible temporel qui nous agite tout autant : les fantômes, les revenants, les pas-partis, ces sensations et êtres crépusculaires s’agitent en nous, nous escortent, nous meuvent et même bien souvent sous-tendent nos actions, choix, décisions, manière d’être au monde et de l’habiter. Ainsi, ce que nous appelons moi est forcément autre et tramé d’invisible, par essence, constitutivement. D’un invisible commun surgissent des êtres métaboliques et trans-temporels qui nous meuvent, nous habitent et que nous intégrons pleinement dans nos imaginaires individuels et collectifs, le plus étonnant étant que la description que nous établissons de ces invisibles spatiaux et temporels sert de trame de base à d’inévitables processus narratifs, fictionnels et autofictionnels qui viendront dans une boucle de feedback bioimaginative influer sur les premiers. Durant cette semaine les stagiaires plongeront dans l’invisible du corps par le biais du Body-mind Centering ®, technique somatique permettant de faire une expérience concrète et sensible de l’anatomie. Ils exploreront à l’aide de planches anatomiques, physiologiques et d’explorations guidées certains de nos constituants corporels, organes, peau ou organites intra-cellulaires. Iels en acquerront ainsi une conscience à la fois mentale, sensible et expérientielle pouvant servir de support et de matériau sensible et concret à leur pratique artistique. Puis sur cette base iels exploreront par le biais de techniques de danse Buto l’incorporation de fantômes à la fois en tant qu’image mentale et qu’être réel. Comment appeler un fantôme, le laisser prendre notre corps pour s’exprimer à travers le mouvement, puis le laisser repartir. Se laisser mouvoir par lui un temps donné et délimité. Le laisser danser à travers eux, tout en le contraignant grâce à la pratique chorégraphique. Sur ces bases techniques et imaginatives d’incorporation de l’invisible, qu’il soit métabolique ou fantomatique, les stagiaires développeront une palette de couleurs expressives, d’états, de vélocités, des registres de mises en mouvement. Iels rechercheront depuis leur pratique artistique par ces techniques d’incorporation à établir pour eux·elles un rapport à l’invisible pouvant élargir leur pratique. Iels intégreront également les processus fictionnels résultant en tant qu’élément de la sphère invisible.

établissements

PRESOMPTIONS DE PRESENCES

 Plouégat-Guérand (29)
 Du 23/09/2024 au 27/09/2024
En savoir plus
Trouver un conseiller près de chez vous
Retour en haut de page