Agent/e de propreté urbaine

  • Synonyme : agent/e d'assainissement agent/e de collecte agent/e de nettoiement agent/e de salubrité éboueur/euse

L'agente ou l'agent de propreté urbaine maintient la ville et ses équipements propres. C'est un travail indispensable à la qualité de vie au sein des espaces publics. L'activité est essentiellement à l'extérieur, à des horaires souvent atypiques.

Deux agents de propreté urbaine ramassent des cartons dans une rue
Agent de propreté urbaine © Caroline Ablain - Région Bretagne
Niveau d'étude minimal requis

Niveau CAP, BEP

Statut professionnel

salarié

Assainir les espaces publics

L'agent ou l'agente de propreté urbaine exerce des activités diverses : balayage des rues, ramassage des poubelles, piquage des mégots et déchets sur la voie publique, collecte des encombrants, etc. Son rôle permet d'éviter tout risque sanitaire lié à l'accumulation d'ordures et valorise le domaine public. Rues, trottoirs, places de marchés, sanitaires publics, affichage sauvage ou graffitis, jardins, bancs, réverbères, panneaux... tout est passé au crible.

Préserver l'environnement

Les agents de propreté urbaine participent également au respect de l'environnement en nettoyant les espaces verts (sans produits phytosanitaires). À l'automne ils ramassent les feuilles mortes et peuvent déneiger ou saler les routes en hiver. Les agents peuvent aussi travailler dans une déchetterie. Sur place, ils participent au tri des ordures qui arrivent ou orientent les particuliers vers les bennes adéquates (papier, plastique, métal, verre, bois).

Améliorer la qualité de vie pour tous

Entretien et nettoyage des sols et équipements urbains, tels les bancs publics, lampadaires, murs graffités, abribus, poubelles fixes... permettent d'améliorer le cadre de vie des habitants au quotidien mais aussi suite à des événements particuliers (marchés, manifestation, foire...).

Horaires variables

Les horaires de travail diffèrent selon les postes. Certaines missions peuvent entraîner des astreintes (week-ends et jours fériés) ou des variations horaires en raison d'impératifs de sécurité : des objets en travers des rues après un orage, par exemple. Tôt le matin ou la nuit, c'est la collecte des ordures ménagères ou des encombrants; le week-end, il faut faire place nette après le marché... Le tri des déchets s'effectue quelquefois en 3 x 8 (horaires du matin, du soir, de nuit).

La sécurité en tête

En plus du balai, les agents utilisent jets à haute pression, souffleurs pour les feuilles, aspirateurs et autres bennes automatiques. Il faut toutefois s'attendre à manipuler des charges lourdes. Les agents doivent veiller à leur sécurité en respectant scrupuleusement les consignes et en portant des équipements de protection (gants, gilets fluorescents...) obligatoires. Le permis B ou poids lourds est exigé pour conduire certains engins.

Parfois en équipe

Les agents de propreté urbaine chargés de la collecte des poubelles travaillent avec au minimum trois coéquipiers dont le conducteur du camion de ramassage. Mais ils peuvent aussi travailler en autonomie sur certaines tâches ou en s'occupant d'un secteur particulier (ramasser les feuilles mortes, balayer, tondre...).

Bonne condition physique

Ce métier s'adresse à ceux et celles qui aiment le mouvement et le travail en extérieur. Soumis aux intempéries, le plus souvent debout, les agents doivent aussi manipuler des charges. Ils effectuent des opérations techniques de nettoiement par balayage, lavage ou déneigement de surfaces. Si les tâches évoluent avec la technicité des engins de nettoyage, la manutention fait partie du métier et nécessite une bonne condition physique.

Rapidité et vigilance

Sacs, poubelles, bacs à roulettes... les agents de propreté doivent tout récupérer, et vite ! Ils doivent donc être rapides pour limiter les risques sanitaires et éviter les perturbations dans le trafic routier. Autonomie, méticulosité et sens du service sont des qualités importante dans ce métier.

Sécurité avant tout

Dans le cadre de sa profession, l'agent ou l'agente est exposé à des risques infectieux générés par les déchets. C'est pourquoi les agents sont soumis à des visites médicales renforcées. De même, pour éviter les accidents avec les broyeurs automatiques et les coupures avec des matériaux coupants collectés, ils doivent veiller à respecter scrupuleusement les consignes de sécurité et de porter les équipements requis. Il est préférable d'être titulaire du certificat de sauveteur-secouriste du travail.

Le métier est accessible sans diplôme mais ce dernier permettra d'accéder plus facilement aux emplois les plus qualifiés, évoluer ou viser un poste d'encadrement. La plupart des communes recrutent ses agents sans qu'ils aient passé un concours administratif.

Après la 3e

CAP propreté de l'environnement urbain-collecte et recyclage

Niveau bac

Bac professionnel hygiène, propreté, stérilisation

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic (+primes ou indemnités éventuelles liées aux conditions de travail).

Intégrer le marché du travail

Public et privé

La plupart des emplois se trouvent au niveau des communes mais certaines d'entre elles sous-traitent le travail à des entreprises privées. Dans le secteur privé, les interventions chez les différents clients, pour des missions d'assainissement par exemple, exigent des déplacements fréquents. Pour les employés municipaux comme pour les salariés, le permis de conduire peut être exigé.

Perspectives d'emploi

Avec la rationalisation et le regroupement des circuits de collecte, l'essor des communautés de communes, la mécanisation des bennes, les emplois municipaux, surtout à plein temps ont tendance à diminuer même si la demande est continue du fait du vieillissement des personnes en place. Les effectifs des entreprises privées augmentent en revanche, notamment pour le nettoyage des aires d'autoroutes, le tri des déchets, etc. Il y a cependant beaucoup de CDD et de temps partiels dans ce secteur.

Des évolutions de carrière

L'agent ou agente de propreté peut évoluer vers un poste de chef d'équipe pour gérer les plannings des agents et la bonne exécution des travaux. Le contrôle qualité de la propreté urbaine est une autre évolution possible : il s'agit de vérifier l'adéquation de la prestation réalisée avec le contenu du cahier des charges.