Électricien/ne installateur/trice

  • Synonyme : électricien/ne bâtiment électricien/ne d'équipement électricien/ne monteur/euse installateur/trice en équipements électriques monteur/euse électricien/ne

Soucieux de sécurité, l'électricien installateur réalise les installations électriques des maisons, des immeubles, des usines ou des centres commerciaux. Désormais, il s'occupe aussi de la pose de câbles informatiques, d'équipements de vidéosurveillance et de téléphonie.

Iframe
Niveau d'étude minimal requis

Niveau CAP, BEP

Statut professionnel

salarié ; artisan

Repérage des emplacements

L'électricien installateur commence par étudier les plans et les schémas pour savoir où poser les câbles. Il repère ensuite, sur le chantier, les futurs emplacements des disjoncteurs, tableaux ou armoires électriques. Il vérifie enfin qu'il dispose bien des fournitures et des outillages nécessaires à l'installation.

Installation et raccordements

L'électricien peut alors installer les canalisations et les supports, poser le réseau de câbles, implanter les divers matériels (interrupteurs, prises de courant, appareils de chauffage) et effectuer les raccordements nécessaires.

Mise en service

Une fois ces travaux achevés, il procède à une série de tests pour vérifier la conformité de l'installation. Il participe à la mise en service des équipements en présence du client et du chef de chantier.

Informatique et téléphone

Selon les chantiers, l'électricien installateur peut assurer le câblage de liaisons informatiques ou de téléphonie, installer et régler une vidéosurveillance, des systèmes d'alarme, la gestion du chauffage et de la climatisation.

Artisan indépendant ou salarié

L'électricien installateur peut exercer sous différents statuts : installé à son compte comme artisan, il intervient, à la demande, sur des chantiers, ou salarié au sein d'une entreprise spécialisée.

Sur les chantiers

Mobile, l'électricien installateur travaille sur des chantiers de construction ou de rénovation. En général, il fait partie d'une équipe orchestrée par un chef d'équipe et un chef de chantier. Lorsqu'il est employé par une grande entreprise du BTP, il peut travailler pendant plusieurs mois loin de son domicile, en France ou à l'étranger.

Coordination nécessaire

L'électricien installateur doit coordonner ses activités avec tous les autres corps de métier (maçons, plâtriers, chauffagistes...) pour assurer le bon déroulement des travaux. Cette coordination est essentielle sur les très gros chantiers comme les immeubles de bureaux ou les centres commerciaux, par exemple. De plus, le travail sur le chantier nécessite un respect absolu des règles de sécurité.

De la méthode

Ce métier exige un esprit méthodique pour accomplir les travaux, étape par étape. Rigueur et respect des normes de sécurité sont nécessaires, ainsi que le sens des responsabilités.

Un bon relationnel

Ayant affaire à toutes sortes de clients (entreprises, collectivités ou particuliers), l'électricien installateur doit avoir des facilités de communication. Travaillant en équipe, il doit également savoir échanger des informations techniques avec ses co-équipiers.

Contre-indications moins fortes

Les anomalies dans la vision des couleurs, pouvant entraîner une confusion entre les fils, sont de moins en moins invalidantes, les repérages se faisant de façon différente. Mais il vaut mieux ne pas être sujet au vertige, car on peut être amené à travailler en hauteur.

Polyvalence appréciée

L'électricien installateur peut exercer diverses missions : mise en place d'un réseau d'éclairage public, entretien et dépannage d'installations, avec tout ce que cela comporte (diagnostic, remplacement d'éléments défectueux, réglages, etc.). Les entreprises recherchent des candidats polyvalents pour s'adapter à toutes ces demandes.

Le CAP est le premier niveau de qualification pour devenir électricien. Il peut être complété par un BP permettant d'acquérir une qualification supérieure et une formation à la gestion d'entreprise ou par un BTM. Le bac professionnel, plus polyvalent, permet de bien maîtriser tous les domaines de l'installation et de la maintenance électrique (électricité du bâtiment, domotique, électricité industrielle). Il forme des ouvriers hautement qualifiés et mène à plus de responsabilités (comme chef d'équipe, par exemple) ; il peut être complété par une MC.

Après la 3e

CAP électricien

TP électricien d'équipement du bâtiment

Niveau bac

Bac professionnel métiers de l'électricité et de ses environnements connectés

BP électricien

BTM installateur en équipement électrique

MC technicien en énergies renouvelables, option A : énergie électrique

TP technicien du bâtiment communicant et connecté ; technicien d'équipement et d'exploitation en électricité

Salaire

Salaire du débutant

À partir de 1650 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Un domaine porteur

Les titulaires du bac ou d'un niveau équivalent, voire supérieur, sont très recherchés. Ils peuvent travailler dans une entreprise d'installation électrique, au service maintenance ou travaux neufs d'une grande entreprise de l'énergie (EDF) ou des transports (SNCF, RATP), dans l'industrie automobile, l'agroalimentaire, dans les PME (petites et moyennes entreprises), les entreprises spécialisées dans les ascenseurs ou le génie climatique, au sein du service technique d'un établissement public, etc. De plus, les innovations techniques créent des débouchés nouveaux pour les électriciens installateurs, notamment en connexion informatique, en téléphonie, en vidéosurveillance...

Avec le temps

Après quelques années d'expérience, l'électricien installateur peut devenir chef d'équipe, puis chef de chantier. Il prendra en charge la préparation et l'organisation du chantier, l'animation des équipes, le suivi technique et financier. Il peut aussi se spécialiser : ascenseurs, électroménager, froid et climatisation, etc.