Femme / valet de chambre

  • Synonyme : employé/e d'étage équipier/ière d'étage

Chaque matin, la femme ou le valet de chambre remet en état les chambres d'un hôtel en suivant un planning précis. Rapide, efficace, discret/ète et poli/e, il/elle contribue largement à l'image de l'établissement qui l'emploie.

Niveau d'étude minimal requis

Niveau CAP, BEP

Statut professionnel

salarié

Objectif propreté

Transformer une chambre d'hôtel en désordre en un lieu propre et frais en un temps limité : telle est la mission de la femme ou du valet de chambre. Chaque matin, elle/il reçoit une grille de travail du/de la gouvernant/e où sont indiquées les chambres à remettre en état, " à blanc " ou " en recouche ", selon qu'est attendu un nouveau client ou s'il s'agisse d'un client y ayant laissé ses affaires. Dans ce cas, l'employé/e d'étage doit profiter du départ du client au petit déjeuner pour remettre sa chambre en ordre, faire le lit, changer les serviettes, nettoyer le sol et les sanitaires, en veillant au respect de ses effets personnels.

Réapprovisionnement

Lors d'un changement de client, il/elle peut avoir à transformer un lit double ou 2 lits simples, en général avec l'aide d'un collègue. il/elle pousse le long du couloir un gros chariot garni des produits de ménage, de serviettes et de draps propres, de savons, papier toilette, etc. Le linge sale est entreposé dans de grands sacs qui sont envoyés ensuite à la lingerie.

Chambres et couloirs

La femme ou le valet de chambre assume également, par équipe, l'entretien des parties communes (couloirs, paliers, fenêtres...). Il/elle signale rapidement tout objet oublié par un client mais aussi les détériorations, accessoires manquants, etc.

Des horaires flexibles

Comme tous les professionnels de l'hôtellerie, la femme ou le valet de chambre travaille souvent les week-ends et les jours fériés, par roulement. Ses horaires sont plus réguliers dans les grands hôtels que dans les petits établissements où les équipes sont réduites.

Un métier physique

Il/elle doit être doté/e d'une bonne résistance à la fatigue pour exercer ce métier très physique. De même, une fragilité dorsale peut représenter un handicap dans ce genre de travail. Il/elle est en outre confronté/e aux produits ménagers et à leurs vapeurs, pas toujours très saines.

Des missions variables

Le valet comme la femme de chambre porte un uniforme spécifique à chaque établissement, ainsi que des chaussures spéciales pour ne pas salir les chambres. Dans certains établissements de taille modeste, l'employé/e d'étage peut aussi entretenir le linge, mettre en place le buffet et les tables pour le petit déjeuner, réapprovisionner le minibar dans les chambres... Il/elle peut travailler en binôme selon l'organisation de son étage.

Rapide et efficace

Soin et rapidité sont les qualités essentielles de la femme ou du valet de chambre. Rigoureux/euse et organisé/e, il/elle sait économiser ses gestes pour se montrer efficace. Il/elle fait preuve également d'une bonne endurance physique et d'une bonne résistance au stress pour respecter son planning et les désirs des clients qui, par exemple, veulent leur chambre faite à leur retour de petit-déjeuner.

Observatrice

Son sens aigu de l'observation lui permet de détecter les éventuelles anomalies dans une chambre et, le cas échéant, d'en informer le/la gouvernant/e. Cela lui permet également de remettre à la même place les effets personnels du client qui reste plusieurs jours dans sa chambre, après l'avoir nettoyé. Il/elle est également attentif/ive aux demandes ou aux habitudes des clients (serviette supplémentaire, réglage de la climatisation, etc.)

Honnête et discret

Ponctuel/le, méthodique et méticuleux/euse, la femme ou le valet de chambre possède un grand sens de l'hygiène. Silencieux/euse et discret/ète, il/elle se montre serviable et prévenant/e vis-à-vis des clients, dont il/elle respecte l'intimité. Quelques notions en langues étrangères, sans être indispensables, facilitent les relations avec la clientèle étrangère. Enfin il/elle est d'une parfaite honnêteté.

Même si ce métier peut être exercé sans diplôme, le CAP commercialisation et services en hôtel-café-restaurant est un plus. Quant aux CAP assistant technique en milieux familial et collectif, et agent de propreté et d'hygiène, ils permettent de travailler dans les établissements collectifs (hôpital, crèche...).

Après la 3e

CAP commercialisation et services en hôtel-café-restaurant ; assistant technique en milieux familial et collectif ; agent de propreté et d'hygiène

Salaire

Salaire du débutant

À partir du Smic.

Intégrer le marché du travail

Dans les grandes villes

Selon l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), la France compte plus de 17 000 hôtels et 615 000 chambres. Un nombre en augmentation puisque notre pays attire toujours plus de touristes. L'essentiel des emplois se concentrent à Paris et dans les grandes villes, où de nombreux hôtels manquent de femmes ou de valets de chambre. Les opportunités existent donc, d'autant que les établissements collectifs d'hébergement sont aussi pourvoyeurs d'emplois (hôpitaux, maisons de retraite, internats...). Des sociétés de sous-traitance recrutent également mais les salaires n'y sont pas toujours très attractifs. Enfin, beaucoup de contrats saisonniers sont proposés en hiver dans les stations de ski et en été au bord de la mer et dans les lieux touristiques.

Devenir gouvernante d'étage

Dans les hôtels de chaîne ou de luxe, une femme ou un valet de chambre peut accéder aux fonctions de gouvernant/e d'étage. À condition d'accepter d'être mobile géographiquement, de faire preuve de motivation et de posséder une certaine aptitude à l'encadrement. Plus tard, il/elle peut devenir gouvernant/e général/e, après un complément de formation. Mais ce type de poste n'existe que dans les grands hôtels.