Manager de risques

  • Synonyme : gestionnaire des risques manager des risques et des assurances risk and insurance manager risk manager

Produit défectueux, explosion, accident du travail, ­pollution, virus informatique, perte financière... autant de catastrophes que le manager de risques doit prévoir, faire assurer et, dans la mesure du possible, empêcher.

Niveau d'étude minimal requis

Niveau Master, Ingénieur, Doctorat

Statut professionnel

salarié

Anticiper les risques

Le manager de risques identifie les points de vulnérabilité d'une entreprise et évalue les risques encourus (incendie, vol, accident, etc.) et leurs répercussions financières. Il conseille la direction sur les mesures à prendre pour éviter qu'une catastrophe ne se produise. Il sensibilise le personnel aux questions de sécurité et le forme à l'utilisation des systèmes de prévention.

Limiter les dégâts

Le manager de risques met au point un plan de survie pour que l'entreprise puisse continuer à fonctionner normalement après un sinistre. Il décide des risques à assurer, détermine les garanties à souscrire, choisit la compagnie d'assurances qui lui semble la plus adaptée et la plus performante. Il peut négocier avec un courtier ou un agent général les termes du contrat.

Former à la culture du risque

Le manager de risques est également chargé de former les employés de l'entreprise à la culture du risque. Il anime et forme un réseau de correspondants chargés de la remontée des informations du terrain. Dans ce cadre, il est amené à visiter des sites de production.

Dans la banque et l'industrie

La plupart du temps, le manager de risques est rattaché à la direction générale d'une entreprise ou au siège d'une banque. La fonction est particulièrement bien implantée dans les industries exposées aux risques technologiques : énergie, chimie, pétrole, pharmacie, etc. Les cliniques et les hôpitaux sont d'autres employeurs potentiels, pour prendre en charge les risques sanitaires (pandémies, etc.).

Le manager de risques peut aussi exercer dans un cabinet de conseil spécialisé et proposer ses services à plusieurs entreprises clientes. Même s'il se déplace sur le terrain, le manager de risques travaille surtout dans un bureau.

En relation avec tous les services

Vigie de l'entreprise, il est en relation avec les services financier, juridique, ressources humaines, hygiène et sécurité, audit interne... Il n'hésite pas à se déplacer pour rencontrer tous ses interlocuteurs et entretenir de bonnes relations avec eux. À l'extérieur, il prospecte diverses sociétés d'assurances pour obtenir des garanties sur mesure, au meilleur tarif.

Curieux et courageux

Les centres d'intérêt du manager de risques sont multiples : hygiène, sécurité, environnement, etc. Il se tient au courant de l'actualité économique et géopolitique, des innovations technologiques, des dernières réglementations... Il n'hésite pas à dénoncer les risques visibles et non pris en charge, et sait résister aux pressions quelles qu'elles soient. Visionnaire, il anticipe des situations qui n'existent pas mais qui pourraient se présenter.

Pédagogue et convaincant

Chargé de faire évoluer les mentalités et les comportements au sein d'une entreprise, le manager de risques doit être capable d'expliquer le bien-fondé de sa démarche et de trouver les arguments qui convaincront l'ensemble des salariés de la nécessité de modifier leurs habitudes. Il faut donc faire preuve de conviction et se montrer particulièrement pédagogue.

Compétences techniques

Le manager de risques respecte de nombreuses réglementations françaises et internationales. Il existe des normes de sécurité financière, de sécurité environnementale qui s'appliquent aux entreprises : LSF, SOX, Solvency II, etc., ainsi que des normes comptables : IAS/IFRS, UK-US GAAP. Pour se documenter, et assurer une veille réglementaire efficace, il maîtrise couramment l'anglais.

Les cursus menant à ce métier sont divers : école d'ingénieurs, école supérieure de commerce et de gestion, université. La spécialisation en gestion des risques n'intervient qu'en fin de parcours.

Niveau bac + 5

Diplôme d'ingénieur spécialisé en finance, maîtrise des risques industriels ou prévention des risques...

Diplôme d'école supérieure de commerce et de gestion spécialisé en finance, gestion des risques financiers, risk management, management des risques énergétiques, gouvernance et risk management...

Master management des risques

Niveau bac + 6

Mastère spécialisé en management des risques ; gestion des risques et de la sécurité des établissements et réseaux de santé ; gestion des risques en milieu de soins ; finance, risque, contrôle...

Salaire

Salaire du débutant

Variable en fonction du lieu d'exercice et du type d'entreprise.

Intégrer le marché du travail

De petits effectifs

Avec un maximum de 550 professionnels actuellement en exercice, la gestion des risques ne constitue pas un gros vivier d'emplois. Le poste de manager de risques n'existe, en effet, que dans les grands groupes ou au sein des établissements financiers. Il commence cependant à faire son apparition dans les PME (petites et moyennes entreprises), voire dans certains organismes publics.

Expérience exigée

Les emplois sont réservés en priorité à des professionnels dotés d'une longue expérience de management dans l'industrie, les assurances, le conseil ou l'audit. Il existe cependant quelques opportunités pour les jeunes diplômés, sur des postes spécialisés (comme la gestion de contrats d'assurance) ou dans les PME.

Évolution possible

Dans une très grande entreprise, le manager de risques peut devenir directeur des risques groupe (corporate risk manager) ou encore chief risk officer. Il peut aussi évoluer vers d'autres postes de direction : directeur de l'audit ou du contrôle interne, secrétaire général, directeur de production, directeur de la stratégie, etc.