Serrurier/ère-métallier/ère

  • Synonyme : métallier/ère

Il dompte les métaux pour les transformer en rampe d'escalier, en balcon, en clés, en pièces de charpente, fenêtre... Lui, c'est le serrurier-métallier. A ne pas confondre avec le serrurier-dépanneur.

Iframe
Niveau d'étude minimal requis

Niveau CAP, BEP

Statut professionnel

artisan ; salarié

De la clé à la ferronnerie d'art

Le serrurier-métallier ne façonne plus uniquement les serrures, les clés et les gonds. Il travaille sur tout type de construction métallique : menuiserie (porte, fenêtre, véranda...) et charpente (pont, passerelle, pylône...) où il intervient après le charpentier métallique.

Spécialisé dans la ferronnerie d'art, ce professionnel dessine et fabrique des balcons, des portails, des volutes, des feuilles nervurées... Il connaît les différents styles et l'histoire de l'art. Ce qui lui permet de collaborer, sur le chantier, avec le décorateur et l'architecte.

Fabriquer, monter, entretenir

À partir des plans, le métallier prend ses mesures et dessine son ouvrage. Puis, il effectue la découpe des pièces, qu'il plie, meule, ajuste et soude. Il se rend ensuite sur le chantier pour procéder au montage définitif des éléments. Il en assure également la maintenance et l'entretien.

Dans un atelier

En atelier, le serrurier-métallier façonne toutes sortes de métaux (fer, bronze, étain, cuivre, aluminium). Il manie des outils mécaniques, mais aussi électriques (perceuse, poinçonneuse, tronçonneuse à disque). De plus en plus, il travaille et ajuste les pièces à l'aide de machines à commande numérique.

Sur les chantiers

Le métallier effectue la pose des pièces sur les chantiers, aussi bien en intérieur qu'en extérieur, seul ou en équipe. Il doit parfois travailler sur un échafaudage pour monter des châssis ou des balcons. Il peut aussi se déplacer chez des clients pour débloquer ou changer des serrures.

Minutieux et résistant

Ingénieux et précis au millimètre près, le serrurier-métallier sait lire un plan, visualiser les pièces dans l'espace et en perspective. Manipulant un outillage pouvant présenter un certain danger, il doit être attentif et adroit. Parfois sur les toits ou les échafaudages, le métallier exerce un métier qui demande une bonne condition physique.

Créatif et à l'écoute

Dessinant les pièces qu'il réalise, tout particulièrement s'il est ferronnier d'art, le serrurier-métallier doit pouvoir être capable d'évaluer les goûts et les besoins des clients, et de créer de nouvelles formes pour répondre à leur demande.

Les diplômes sont très nombreux dans le secteur du travail des métaux. Tout serrurier-métallier possède, au moins, l'un des diplômes suivants :

Niveau CAP

CAP métallier ; ferronnier d'art ; réalisations industrielles en chaudronnerie ou soudage option B soudage ;

Niveau bac : poste de chef d'équipe

Bac pro ouvrages du bâtiment : métallerie ;

Bac techno STI2D (développement durable) ;

BP métallier.

Niveau bac + 1

MC technicien(ne) en soudage ;

Salaire

Salaire du débutant

A partir du Smic

Intégrer le marché du travail

Surtout dans le BTP

Étant donné la diversité des ouvrages fabriqués à partir des métaux, le secteur de la serrurerie-métallerie offre de nombreux débouchés. Les principaux se situent dans les petites entreprises du bâtiment.

Se spécialiser

Certains métalliers se spécialisent dans l'une des branches de la profession : serrurerie, construction métallique, menuiserie métallique, agencement et décoration, ferronnerie d'art, menuiserie aluminium et PVC.

Encadrer une équipe

Après quelques années d'expérience, le serrurier-métallier peut devenir chef d'équipe ou chef de chantier. Il dirige alors les ouvriers à l'atelier ou sur le chantier. S'il possède des bases en gestion et en comptabilité, il peut s'installer à son compte en tant qu'artisan.