Tailleur/euse et couturier/ère

  • Synonyme : maître tailleur/euse

Le tailleur-couturier modifie, ajuste, retouche ou crée des vêtements sur mesure et personnalisés. Il est doté d'un savoir-faire rigoureux, d'un grand sens de l'esthétique et d'une certaine fibre commerciale pour contenter une clientèle exigeante.

Iframe
Niveau d'étude minimal requis

Niveau CAP, BEP

Statut professionnel

salarié ; artisan

Des vêtements sur mesure

Le tailleur-couturier réalise des vêtements sur mesure, d'après les attentes d'un client. Il lui propose un modèle existant, en adapte un ou en crée un nouveau. Il le conseille sur la coupe du vêtement (droit, cintré, à pinces...) en fonction de sa morphologie, et l'aide à choisir le tissu.

Du patron aux finitions

Après avoir pris les mensurations du client, le tailleur-couturier dessine un patron. Il réalise ensuite le vêtement dans sa totalité ou répartit les tâches entre plusieurs ouvriers. Il procède aux essayages et effectue les retouches nécessaires.

Des spécialisations

On distingue le tailleur, qui se consacre aux vêtements masculins, du couturier " flou ", spécialiste du vêtement féminin. Le tailleur-couturier peut être spécialisé dans une étape de réalisation d'un costume. Il est ainsi appelé coupeur, s'il trace à la craie les contours du patron sur le tissu choisi, puis découpe les différents morceaux. Le saladeur prépare la " bûche ", c'est-à-dire les fournitures comme les sacs de poches ou les doublures. L'apiéceur assemble les morceaux et réalise les finitions. Quand il ne façonne que les pantalons de costume, le tailleur est appelé culottier. Le giletier façonne le gilet d'un complet, tandis que le boutonniériste se consacre aux boutonnières.

Des clients exigeants

La clientèle du tailleur-couturier se compose de particuliers ne trouvant pas de vêtements ou de tailles leur convenant dans le commerce, ou devant se vêtir pour une occasion spéciale (cocktail, mariage...). Le tailleur-couturier peut également être sous-traitant d'une maison de couture, réaliser des costumes de scène ou des tenues professionnelles.

Salarié ou indépendant

Le tailleur-couturier exerce dans un atelier, seul ou avec des employés. Souvent installé à son compte comme artisan, il gère sa propre boutique, en étant à la fois commerçant et fabricant. Il peut aussi être salarié dans un atelier de fabrication ou de retouches, dans l'industrie textile, une maison de haute couture, un opéra, etc.

Des contraintes

Le tailleur-couturier travaille assis, penché sur sa machine ou son ouvrage, ou debout de façon prolongée. Il peut manipuler de lourdes pièces de tissu ou des fers à repasser pouvant atteindre 10 kg ! Il doit aussi s'adapter aux nouveaux textiles, parfois plus difficiles à travailler que les textiles traditionnels. Enfin, il doit respecter les délais de livraison, ce qui rend les horaires parfois irréguliers et le rythme très intense avec des pics d'activité.

Goût de la perfection

Précision du geste et de la prise de mesures, rigueur, souci du détail... le tailleur-couturier est un perfectionniste. Il a le goût du travail bien fait et réalise chaque étape de la confection d'un vêtement avec minutie. L'essentiel du vêtement est exécuté à la main, ce qui exige une grande dextérité, un sens du toucher et l'amour des matières. L'artisan maîtrise les techniques de coupe, d'assemblage, de couture à la main et à la machine. Il a le goût du tissu, sait le reconnaître et l'apprécier.

Patience et concentration

Organisé et soigneux, le tailleur-couturier doit faire preuve de patience : la réalisation d'un vêtement nécessite des dizaines d'heures de travail et quelques milliers de points de couture. Par ailleurs, il doit être doté d'une grande capacité de concentration pour exercer son métier : la moindre erreur peut remettre en question un travail de plusieurs heures !

À l'écoute du client

Savoir écouter le client, établir avec lui une relation de confiance, le mettre en valeur et répondre à ses attentes sont les qualités d'un bon artisan. Sens de l'esthétique et esprit créatif sont aussi indispensables pour conseiller la clientèle, tout comme la fibre commerciale pour la capter puis la fidéliser.

Le métier de tailleur-couturier est accessible avec un CAP, 1er diplôme de la filière artisanale. la pratique et l'expérience sont aussi importantes.

Après la 3e

CAP métiers de la mode, options vêtement flou ; vêtement tailleur

Niveau bac

BP vêtement sur mesure, option A tailleur dame ; option B tailleur homme ; option C couture flou

Bac professionnel métiers de la mode-vêtements

Niveau bac + 2

BTS métiers de la mode-vêtements

Salaire

Salaire du débutant

A partir du Smic et jusqu'à 2200 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

En petit nombre

On compte environ 150 ateliers de maîtres-tailleurs en France, concentrés à Paris et les grandes villes. Mis à part les quelques ateliers parisiens qui compte plusieurs dizaines de couturiers, les ateliers sont de très petite taille, souvent sans employés. Si on assiste à un regain d'intérêt pour le sur mesure, les débouchés restent limités.

Retouche ou installation

Les entreprises artisanales peinent à résister à la concurrence industrielle, et les bénéfices restent faibles sur un produit fini. La retouche est plus porteuse et de nombreuses boutiques de vêtements, grands magasins ou pressing proposent désormais cette prestation, en embauchant un couturier ou en sous-traitant à un artisan. Le tailleur-couturier peut s'installer à son compte après plusieurs années d'expérience.

Se diversifier ou se salarier

Pour résister à la concurrence et augmenter ses revenus, le tailleur-couturier s'ouvre à la demi-mesure, voire au prêt-à-porter. Il peut aussi devenir tailleur-habilleur et vendre, dans sa boutique, des chemises, des cravates, des souliers... Il peut également choisir l'industrie textile où les mécaniciens en confection sont recherchés.