Aller au contenu principal
Espace pro

Enseignement supérieur : le DUT laisse la place au BUT

Date de création
2 minutes

Rubrique

Article
Enseignement supérieur : le DUT laisse la place au BUT

Du nouveau dans le paysage de l’enseignement supérieur : le BUT remplacera le DUT à partir de la rentrée 2021. Ce nouveau diplôme préparé en 3 ans après le bac permettra l’insertion professionnelle comme la poursuite d’études.

Etudiant sciant un bloc
Une formation théorique et pratique © Jeswin Thomas - Unplash

A compter de la rentrée 2021, les IUT (Instituts universitaires de technologie) proposeront des BUT, (Bachelors universitaires de technologie). Ces nouveaux cursus, proposés en 3 ans, rassemblent le DUT et la licence professionnelle en un même diplôme, conférant ainsi le grade de licence à leurs étudiants.

Une formation théorique et pratique

Entre le DUT et le BUT, certaines caractéristiques restent identiques. C’est le cas des domaines professionnels couverts, par exemple. « Informatique », « carrières juridiques », « techniques de commercialisation »… le BUT propose 24 mentions, identiques aux anciennes spécialités des DUT. 
On retrouve également une même organisation de la formation avec à la fois des enseignements théoriques et pratiques. Les étudiants suivent des cours magistraux, des travaux dirigés et des travaux pratiques en petits groupes. Ils travaillent sur des projets concrets (600 heures y sont dédiées sur le cursus) et acquièrent une expérience professionnelle grâce à des périodes de formation en entreprise.
D’ailleurs, le DUT ne disparait pas complètement puisqu’il devient une certification intermédiaire dans le cursus du BUT. Les étudiants pourront ainsi passer au bout de deux ans l’examen du DUT qui sanctionnera leur niveau bac+2.
Enfin, côté recrutement, la procédure reste la même : les lycéens candidateront sur la plateforme Parcoursup. Les BUT accueilleront en priorité les bacheliers technologiques et généraux. 

Après le BUT

Le nouveau grade de licence (bac+3) donné par le BUT permet aux étudiants de bénéficier d’un parcours intégré en 3 ans. Plus besoin de postuler en licence professionnelle au bout de deux ans de formation. 
Leur diplôme obtenu, ils pourront choisir entre l’insertion professionnelle et la poursuite d’études. Il leur sera possible de postuler en 1ère année de master (M1), ou encore de tenter les concours des écoles de commerce ou d’ingénieurs en fonction de leur spécialité. 

Retour en haut de page