Développeur/euse informatique

  • Synonyme : analyste-programmeur/euse ingénieur/e d'études et de développement

Expert des langages informatiques, le développeur informatique traduit la demande d'un client en lignes de code informatique. La révolution numérique le place parmi les professionnels les plus recherchés, surtout s'il sait s'adapter et élargir ses compétences.

Iframe
Niveau d'étude minimal requis

Niveau BTS, DUT, DEUST

Statut professionnel

indépendant ; salarié

Analyser les besoins

Lors de la phase de conception, le développeur informatique analyse le projet qui lui est confié, en fonction des besoins des utilisateurs qui sont consignés dans un cahier des charges. Il étudie les étapes de fonctionnement du programme, puis détermine une solution technique avant de créer un prototype de la future application.

Écrire un programme informatique

Ce spécialiste du développement peut se charger de l'écriture d'une ou plusieurs parties d'un logiciel, d'un site web, d'une application mobile, voire le concevoir dans sa totalité. Il détaille les lignes de code informatique, c'est-à-dire les ordres que va comprendre l'ordinateur, en utilisant le langage dédié (Java, C++...). Il participe aux phases d'essais, essentielles pour tester les applications et effectue les paramétrages et retouches nécessaires.

Apporter un soutien technique

Il réalise les notices techniques d'installation, ainsi que les guides pour les utilisateurs. Il est parfois amené à leur apporter un soutien technique ou à les former à l'application. Par exemple, lorsqu'il construit un programme spécifique pour une demande précise, il pourra assurer les mises à jour afin de le faire évoluer.

Devant ses écrans

Face à plusieurs écrans, le développeur informatique travaille souvent en open space. Concentré sur sa tâche, il doit néanmoins savoir travailler en équipe, sous la houlette du chef de projet.

Jamais de routine

Le développeur informatique travaille sur des programmes toujours différents, en relation avec des secteurs d'activité très variés : télécommunications, transports, banque, assurance, industrie automobile, commerce, grande distribution... S'il exerce dans le secteur des jeux vidéo, il travaille étroitement avec les graphistes et web designers.

De plus en plus d'analyse

Les nouveaux outils de développement (ateliers de génie logiciel, langages orientés objet) facilitent l'écriture des programmes et font évoluer l'activité du développeur vers plus d'analyse et moins de programmation, notamment pour trouver l'origine de bugs. Il doit alors vérifier chaque ligne de code pour repérer l'erreur. Avec l'usage croissant des progiciels, il s'implique davantage dans des opérations de paramétrage et de retouches pour faire évoluer les applications créées. Parallèlement, la durée de vie des applications se raccourcit. Confronté à de multiples changements, le développeur doit sans cesse s'adapter et se former aux nouveaux langages de programmation.

Des connaissances sans cesse à jour

Si les outils du développeur s'améliorent considérablement, ils deviennent aussi de plus en plus complexes. D'où la nécessité de se tenir à jour en matière de méthodes, de normes, de procédures de sécurité et d'outils de développement. Il faut aussi être à l'aise avec les langages de programmation (Java, J2EE, .Net, PHP, C++...) et le triplet HTML/CSS/Javascript utilisé par les services web. Pour développer des applications mobiles (de plus en plus demandées), il doit également connaître les technologies IOS et Android. Dans le multimédia, des compétences spécifiques sont requises. Pour tous, la connaissance de l'anglais technique est indispensable car la plupart des programmes utilisent cette langue.

Rigueur et autonomie

Doté de qualités relationnelles, le développeur informatique doit bien connaître les clients pour lesquels il travaille et prendre leurs remarques en considération. Disponible, il s'adapte rapidement à des situations nouvelles. Rigoureux et méthodique, il manifeste des qualités de concentration et d'imagination pour adapter au mieux ses programmes... Enfin, il sait concevoir des documentations claires pour les utilisateurs et sait travailler sous pression.

Pour devenir développeur informatique, les diplômes vont du bac + 2 (pour les techniciens) au bac + 5 (pour les ingénieurs). Les jeunes diplômés sont appréciés et les formations en alternance sont un bon moyen de mettre un pied dans l'entreprise.

Niveau bac + 2

BTS services informatiques aux organisations (option SLAM),

Niveau bac + 3

Licence professionnelle en développement d'applications ou développement internet et intranet...

BUT informatique, statistique et informatique décisionnelle parcours sciences des données : visualisation, conception d'outils décisionnels

Niveau bac + 5

Master mention informatique axé sur le développement d'applications

Diplôme d'ingénieur en informatique avec une filière en programmation

Diplôme d'école spécialisée en informatique avec une filière en programmation

Exemple de formations requises

Salaire

Salaire du débutant

2400 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Surtout dans les ESN et l'informatique de gestion

Les places à prendre se concentrent souvent dans les ESN (entreprises de services du numérique). De taille moyenne, ces entreprises regroupent les sociétés web, les éditeurs de jeux vidéo, les éditeurs de logiciels ainsi que les sociétés de conseil (chez les fabricants de logiciels pour l'informatique de gestion ou l'informatique industrielle). Le développeur sera plus polyvalent dans une petite structure. Les stages ou l'apprentissage sont une bonne porte d'entrée dans l'emploi.

Une demande forte

Avec l'essor du e-commerce et des applications mobiles, la demande en développeurs informatiques est très forte. Attention cependant, la polyvalence est la clé de la durée. En plus des langages classiques (Java, C++...), il est préférable de maîtriser également les technologies pour applications mobiles (IOS et Android).

Évolutions possibles

Le développeur informatique peut devenir chef de projet ou cadre en développement. Le milieu de l'expertise technique lui est aussi accessible en tant qu'administrateur de systèmes, de réseaux ou de bases de données... Autres possibilités : devenir consultant logiciel au sein d'un cabinet ou ingénieur technico-commercial.