Ingénieur/e en r et d en énergies renouvelables

  • Synonyme : Chef/fe de projet énergies renouvelables

" Accompagner la transition énergétique ", tel est l'objectif de l'ingénieur recherche et développement (R & D) en énergies renouvelables. Ce professionnel de haut niveau fait progresser les énergies renouvelables en rentabilisant les solutions existantes et en innovant...

L'ingénieur recherche et développement (R & D) en énergies renouvelables participe à l'amélioration des techniques existantes. Il en développe également de nouvelles dans les cinq familles suivantes : biomasse, éolien, géothermie, hydraulique/hydroélectricité, solaire. Il travaille en équipe, parfois internationale, sans perdre de vue la rentabilité de ses innovations et doit savoir convaincre de leur utilité. Son travail se situe au coeur de la transition énergétique, enjeu majeur des années à venir.

Niveau d'étude minimal requis

Niveau Master, Ingénieur, Doctorat

Statut professionnel

salarié ; fonctionnaire

Évaluer, améliorer

L'une des missions de l'ingénieur recherche et développement (R & D) en énergies renouvelables est de faire évoluer les techniques connues dans l'une des 5 familles des énergies renouvelables : biomasse, éolien, hydraulique/hydroélectricité, solaire, géothermie, afin de les rendre plus performantes et moins coûteuses. Il étudie, par exemple, les rendements d'un capteur solaire ou son système de stockage, améliore les techniques de forage en géothermie... tout en réduisant leur impact sur l'environnement.

Innover, créer

Au coeur de l'innovation, l'ingénieur R & D peut également créer des produits ou travailler sur de nouvelles techniques. Cela peut être l'utilisation de boue séchée comme écocombustible ou celle de bactéries bioluminescentes pour l'éclairage de bâtiments.

Persuader

L'ingénieur commence par analyser l'existant avant de développer son idée sur ordinateur ou en laboratoire. Il réalise des prototypes qu'il teste et améliore. Il tient compte des coûts pour que son innovation soit réalisable et rentable. Enfin, il rédige des rapports et des synthèses pour convaincre de l'utilité de sa trouvaille. Il se tient constamment au courant des innovations dans son secteur.

En équipe

L'ingénieur recherche et développement (R & D) en énergies renouvelables exerce essentiellement dans les centres de recherche, les bureaux d'études, au sein du département R & D des grandes entreprises, etc. Toujours en équipe pluridisciplinaire, il travaille avec les chercheurs et confronte les résultats de ses études à ceux des autres.

Au coeur du progrès technique

Dans un laboratoire d'essais, l'ingénieur R & D utilise divers appareils de mesure et évalue, par exemple, les performances techniques et mécaniques d'un chauffe-eau solaire. Il connaît de nombreux logiciels spécialisés, informatiques et graphiques : logiciels de simulation thermique ou d'analyse des vents...

Avec souplesse

Travaillant souvent sur des projets à dimension internationale, il participe régulièrement à l'élaboration de programmes communs européens. En fonction des financements et des objectifs, il est capable de passer d'un projet à l'autre ou d'abandonner une idée si les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Une multitude de savoir-faire

La maîtrise technique est avant tout demandée à l'ingénieur recherche et développement (R & D) en énergies renouvelables, mais une approche pluridisciplinaire lui permet de s'adapter à différentes cultures et méthodes de travail. Les entreprises sont particulièrement friandes de professionnels possédant de nombreux savoir-faire : expertise industrielle, innovation, maîtrise des coûts, compréhension de l'environnement politique, social et réglementaire du marché des énergies renouvelables.

Sens de la communication

Le sens de l'écoute et du dialogue est un atout précieux pour un futur " pro " de la R & D. Savoir travailler en équipe est fondamental, mais il faut également pouvoir convaincre de l'intérêt de développer ses projets. Pour cela, il faut communiquer clairement à l'oral comme à l'écrit, et se mettre à la portée de ses interlocuteurs qui ne sont pas tous des spécialistes.

Adaptation à tout et partout

L'ingénieur recherche et développement (R & D) est disponible et s'adapte aussi bien aux nouveaux matériels qu'aux nouveaux projets. Rigueur et sens de l'organisation sont incontournables. Réactivité, rapidité, mobilité sont les maîtres mots de cet ingénieur qui peut être amené à se déplacer en France et à l'étranger, notamment pour des séminaires ou des réunions. L'anglais est indispensable, une autre langue est un plus.

Les ingénieurs recherche et développement (R & D) en énergies renouvelables sont, pour la plupart, titulaires d'un bac + 5 (diplôme d'ingénieur généraliste ou spécialisé en mécanique, micromécanique, électronique, électricité, énergétique, thermique, automatismes...). Les écoles d'ingénieurs avec une spécialisation en ingénierie environnementale sont particulièrement prisées. Les masters du domaine de l'énergie portent souvent sur les procédés et traitements des énergies renouvelables. Leurs titulaires intéressent également les employeurs.

    Niveau bac + 5

  • Diplôme d'ingénieur
  • Master du domaine de l'énergie
Exemple de formations requises

Des postes en augmentation

Les grands groupes industriels s'intéressent de plus en plus aux énergies renouvelables. Les secteurs du transport et de la chaleur verte, aujourd'hui à la traîne, sont sommés de faire des efforts. Une opportunité pour les ingénieurs recherche et développement (R & D) en énergies renouvelables, même débutants. Les bureaux d'études en R & D recrutent également, comme la recherche publique.

Carrière à l'international

Depuis l'Accord de Paris sur le climat en 2015, signé par les 28 États-membres de l'Union européenne et près de 200 autres pays,Les possibilités de carrière à l'étranger sont réelles pour les ingénieurs expérimentés.

Sur les pôles de compétitivité

La tendance est au regroupement des moyens et des compétences. Les ingénieurs sont recrutés en région au sein de pôles de compétitivité regroupant des chercheurs venant d'entreprises, de laboratoires, d'universités ou de collectivités territoriales : Capénergies (région PACA, Monaco, Corse), Derbi (région Occitanie), Tenerrdis (région Auvergne-Rhône-Alpes, Drôme, Isère, Savoie et Haute-Savoie) ou Sciences et Systèmes de l'énergie électrique - S2E2 (région Centre-Val de Loire, Nouvelle Aquitaine et Pays de la Loire).

Salaire du débutant

Entre 2500 et 2900 euros brut par mois.