Aller au contenu principal
Espace pro

Des opportunités d’emploi dans l’élevage bio

Date de création
2 minutes

Rubrique

Secteur d'activité

Article
Des opportunités d’emploi dans l’élevage bio

L’agriculture biologique se développe en Bretagne. Actuellement, 1 installation aidée sur 3 se fait en bio sur la région. Si le maraîchage suscite de nombreuses candidatures, l’élevage bio, un peu moins. Pourtant les opportunités d’emploi existent. 

Vaches dans un champ
Le contact avec les animaux, un des motifs de satisfaction des éleveurs © Stijn te Strake - Unplash
3 500 fermes bio

Au 1er janvier 2020, la Bretagne comptait 3 554 fermes bio soit 13,4% des fermes bretonnes. Un chiffre en constante augmentation depuis des années. Sur la région, 206 nouvelles fermes bios ont ainsi été recensées au premier semestre 2020, 44% en conversion et 56% en installation.
L’agriculture biologique progresse, répondant à la demande croissante des consommateurs. Ce sont les productions végétales qui recueillent le plus de candidatures. L’élevage bio lui attire moins. Pourtant, il y a de bonnes raisons de se lancer fait savoir la FRAB (Fédération Régionale des Agriculteurs Biologiques de Bretagne), loin des clichés parfois véhiculés sur le métier d’éleveur·euse. 

Des éleveurs heureux

Ainsi, plus de 70% des éleveurs laitiers bios se sentent confiant dans l’avenir de leur métier et le jugent passionnant, relève la fédération. 95% estiment que leurs conditions de travail sont correctes à très bonnes. Parmi les motifs de satisfaction : l’autonomie du métier, le contact avec les animaux, la fierté des produits ou encore les liens avec les consommateurs…
Côté rémunération, les chiffres démentent également les préjugés. Près de 50% des éleveurs laitiers bios bretons estiment que leur revenu est bon ou très bon, 35% l’estiment moyen. De fait, le marché du bio est en forte croissance. Entre 2018 et 2019, la consommation de produits laitiers bio a augmenté de 17%. Le marché de la viande bovine bio a suivi la même courbe. Aujourd’hui, 3 français sur 4 consomment de la viande bio régulièrement.
 

De multiples compétences

Autre atout du métier : la diversité des activités et des compétences mises en œuvre. Gestion des pâturages, connaissance des sols et des animaux, utilisation de matériels de précision… Mais aussi savoir-faire en transformation, vente ou encore communication dans le cadre des circuits courts. Véritables chefs d’entreprise, les éleveurs allient compétences techniques, économiques mais aussi relationnelles. 

Source des données chiffrées : FRAB (Fédération Régionale des Agriculteurs Biologiques de Bretagne). 

 

Pour en savoir plus
Retour en haut de page