Aller au contenu principal
Espace pro

3 métiers d’art à découvrir

Date de création
Date de modification
4 minutes
Article
3 métiers d’art à découvrir

Du 28 mars au 2 avril, ont lieu les Journées européennes des métiers d’art. L’occasion de découvrir les savoir-faire de ces professionnels qui restaurent notre patrimoine ou réalisent de la création contemporaine. Zoom sur 3 métiers d’art et les formations qui y préparent. 


 

Horloger qui manipule des pièces
3 métiers d’art à découvrir © Copyright Franck Betermin -- RB_0078434 -- 02/03/2027

De la bijouterie à la taille de pierre, en passant par la céramique ou le travail du métal, les métiers d’art recouvrent des domaines d’activité très différents. Point commun entre tous les professionnel·les de la filière : la transformation de la matière grâce à des savoir-faire complexes. Cette maîtrise de techniques souvent traditionnelles leur permet de travailler à la conservation et la restauration du patrimoine. Ils réalisent également de la création contemporaine en produisant des œuvres et des objets uniques ou en petites séries. Zoom sur 3 métiers d’art et leurs formations en Bretagne.

Staffeur ornemaniste / staffeuse ornemaniste

C’est un artisan d’art du bâtiment peu connu. Le ou la staffeur·euse ornemaniste travaille le staff (un matériau fait de plâtre et de fibres végétales) ou le stuc (un enduit composé de marbre, de chaux et de craie). Il en produit des éléments de décoration du bâtiment comme des corniches, des moulures, des colonnes ou des rosaces. 
Réalisation du dessin préliminaire, création d’un gabarit ou d’un moule, fabrication de la pièce et pose sur le chantier… Le·la professionnel·le maîtrise toutes les étapes de réalisation de l’ouvrage.
Pour accéder au métier, il est possible de préparer en Bretagne un CAP Staffeur ornemaniste et de le compléter en 2 ans par un Brevet des métiers d’art : le BMA Volumes : staff et matériaux associés.

Horloger / Horlogère

Attention, haute précision ! L’horloger·ère travaille sur de petites pièces dans un environnement très propre. Ce·tte professionnel·le fabrique ou répare des montres, des horloges, des réveils… Il les démonte et les nettoie, localise les éléments défectueux et les remplace par de nouvelles pièces. À l'aide d'appareils d'étalonnage, il effectue les contrôles et les réglages nécessaires à la précision de l’objet. Le téléphone portable remplaçant peu à peu les montres dans notre vie quotidienne, les artisans sont amenés à intervenir plutôt dans la fabrication ou la restauration de produits haut de gamme ou encore dans les services après-vente des marques. 
Pour devenir horloger, on peut préparer un CAP Horlogerie qu’on peut compléter par un BMA Horlogerie. En Bretagne, il existe également une formation complémentaire d’initiative locale (FCIL) Horloger spécialisation montres à complication

Maroquinier / Maroquinière

Sacs à main, ceintures, portefeuilles, valises… Le ou la maroquinier·ère travaille le cuir et les matériaux souples pour en faire des objets variés. Il peut pratiquer la couture à la main mais aussi utiliser de nombreuses machines, parfois automatisées : presse hydraulique, emporte-pièce, ciseaux électriques pour la coupe, machine à parer pour amincir le cuir sur le bord... 
Ce·tte professionnel·le connaît les différents types de cuirs et de peaux (veau, vachette, agneau...), même les plus rares (crocodile, autruche). Il est capable d'apprécier la qualité d’un cuir, de juger de son élasticité pour choisir le bon endroit et la manière de couper. Il doit aussi s'adapter aux modes et nouvelles demandes des clients comme celle du " cuir vegan " (d'origine non-animale) ou des matières recyclées.
En Bretagne, on peut préparer, par exemple, un CAP Maroquinerie, un Bac pro Métiers du cuir option maroquinerie, puis un BTS Métiers de la mode chaussure et maroquinerie. Il existe également des diplômes pour travailler davantage dans la sellerie comme le CAP Sellier harnacheur, le CAP Sellerie générale ou le Bac pro Métiers du cuir option sellerie garnissage.

Les métiers d’art en Bretagne

Le Conseil Culturel de Bretagne recensait 2000 professionnel·les des métiers d’art en activité principale en 2016. 
Les métiers les plus représentés en Bretagne concernent les domaines de la céramique (21.1%), l’ameublement et décoration (15.6%), la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et horlogerie (12.2%), le textile (12.2%), le cuir (7%), la mode (7%), le métal (7%). 
Les entreprises de la filière sont de petite taille : environ 95% sont unipersonnelles (dont 71% de microentreprises), elles génèrent pour beaucoup d’entre elles des chiffres d’affaire faibles.
Source : synthèse d’une préfiguration d’une cellule régionale dédiée à la structuration de la filière métiers d’art en Bretagne, janvier/septembre 2018. 

Retour en haut de page