Aller au contenu principal
Espace pro

Semaine de l’agro-alimentaire : le secteur recrute

Date de création
Date de modification
3 minutes
Article
Semaine de l’agro-alimentaire : le secteur recrute

Escape game, job-dating ou forum-métier, pour la Semaine nationale de l’agroalimentaire organisée par Pôle emploi en novembre, plus de 500 événements ont eu lieu dans toute la France. A Ploërmel, PEP Cocotine a ainsi proposé pour la première fois une visite de ses locaux.

Des demandeurs d'emploi visitent PEP Cocotine.
Des demandeurs d'emploi visitent PEP Cocotine. © Région Bretagne

Un jeune diplômé d’école d’ingénieurs, un cariste intérimaire ou une responsable RH en recherche d’emploi, les profils des participants à la visite de l’entreprise PEP Cocotine à Ploërmel sont variés. « J’ai postulé à un poste ici récemment, explique Émilie Borie, chargée de ressources humaines en recherche d’emploi. C’est bien de voir l’intérieur de la société. C’est un premier contact, informel et beaucoup moins stressant qu’un entretien. »

C’est un premier contact, informel et beaucoup moins stressant qu’un entretien.

Emilie Borie

Créée en 2000, PEP Cocotine est spécialisée dans l’élaboration de produits frais ou surgelés à base d’œufs. Omelettes, œufs à la coque, pain perdu, chaque année 500 millions d’œufs sont transformés sur le site de Ploërmel. Avec près de 250 salariés dans le Morbihan, l’entreprise bretonne est confrontée comme beaucoup d’autres du secteur à des difficultés de recrutement.

La société recherche actuellement une vingtaine de personnes pour des postes en production, en recherche et développement ou au service commercial. « On subit des pénuries de main d’œuvre et de compétences, décrit Pauline Rabiniaux, responsable RH. Aujourd’hui, on cherche des candidats avec des savoir-être pour pouvoir les former en interne. » L’entreprise a ainsi lancé l’an dernier une formation de conducteur de ligne en partenariat avec Adecco et l’Union des industries et métiers de la métallurgie. Sur cinq participants, quatre travaillent aujourd’hui en CDI dans l’entreprise.

« On doit travailler sur l’attractivité de nos métiers »

Réaménagement des horaires, accueil des nouveaux arrivants, meilleure communication dans les équipes, ergonomie, l’entreprise a engagé depuis un an une réflexion sur l’organisation du travail : « on se remet en cause pour donner envie, pour fidéliser et attirer les salariés, explique Michaël Bracquart, responsable d’exploitation. On doit travailler sur l’attractivité de nos métiers et la pénibilité de certains postes. »

Présentation de l’entreprise, visite de l’usine et dégustation, les cinq participants ont pu passer la matinée sur place et poser de nombreuses questions sur les conditions de travail et les recrutements en cours. « Je suis venu pour me rendre compte de l’environnement industriel et sonder les postes à pourvoir, explique Allan Rosmade, diplômé d’une école d’ingénieurs. Cela humanise un peu plus le processus de recrutement. » Avec près de 66 000 salariés dans la région, le secteur de l’agroalimentaire représente 7% des actifs en Bretagne (contre 1,9% au niveau national)* et continue à recruter. Plus de 11 000 projets de recrutement ont été déclarés en Bretagne en 2022 auprès de Pôle emploi.

* Données URSSAF et MSA

Panneau d'information
Retour en haut de page