Aller au contenu principal
Espace pro

Focus sur les métiers de l’aide et du soin à domicile

Date de création
Date de modification
3 minutes

Rubrique

Secteur d'activité

Article
Focus sur les métiers de l’aide et du soin à domicile

De nombreux professionnel·les se déplacent au domicile des personnes pour leur dispenser des soins ou les accompagner dans les actes de la vie quotidienne. Des métiers essentiels pour favoriser l’autonomie des personnes aidées et leur permettre de rester chez elles.

Personne âgée accompagnée par un professionnel de l'aide à domicile
La relation humaine au coeur des métiers de l'aide à domicile © Adobe stock

Infirmier·ère, aide-soignant·e, employé·e à domicile, technicien·ne de l’intervention sociale et familiale… De nombreux professionnel·les du secteur sanitaire et social interviennent au domicile des personnes. Que ce soit pour dispenser des soins, aider à la toilette, garder des enfants, effectuer des tâches ménagères ou des démarches administratives… Leur travail permet de préserver le lien social et le maintien des personnes à leur domicile. 

Des métiers qui ont du sens

Point commun entre tous les professionnel·les : la relation humaine est au centre de leur activité. Exercer un métier utile, qui a du sens et répond aux besoins sociétaux sont les motivations premières généralement mises en avant. 
Les publics pris en charge sont variés : personnes âgées ou en situation de handicap, enfants ou adolescents, personnes malades, familles en précarité économique… Les professionnel·les doivent être capables de faire face à des situations difficiles, être à l’écoute mais aussi savoir prendre du recul. Les capacités d’adaptation sont également importantes pour ajuster leur intervention en fonction des personnes accompagnées. 
Autre qualité indispensable : la disponibilité, notamment pour les métiers de l’aide à domicile. Le travail peut commencer à 8h et se terminer à 20h avec des coupures dans la journée, il peut s’effectuer certains week-end et jours fériés. Les besoins des personnes accompagnées peuvent également générer des plannings à temps partiel, avec des répercussions sur le niveau de rémunération des personnels.

De forts besoins en recrutement

Le secteur recrute et les besoins devraient encore augmenter du fait notamment du vieillissement de la population. Certains métiers manquent particulièrement de personnel comme les métiers d’accompagnant·e éducatif·ive et social·e (nouvelle appellation qui recouvre les métiers d’aide médicopsychologique et d’auxiliaire de vie sociale) ou d’aide-soignant·e. 
Focus sur deux métiers porteurs : 

  • Le métier d’auxiliaire de vie sociale : 
     

  • Le métier d’aide-soignant·e :
     

Des parcours diversifiés

Il existe de nombreuses formations initiales pour travailler dans l’aide et le soin à domicile : CAP, bacs pros, mention complémentaire, diplômes d’Etat (voir l’article Une palette de formations). 
Certains professionnel·les débutent aussi dans l’aide à domicile sans diplôme et choisissent ensuite d’obtenir un diplôme par la voie de la formation continue ou de la VAE (validation des acquis de l’expérience).
On peut également évoluer après quelques années d’expérience, en suivant une formation. Un accompagnant·e éducatif·ve et social·e pourra par exemple bénéficier d'allégements dans différents cursus menant aux métiers de moniteur-éducateur, technicien de l'intervention sociale et familiale, aide-soignant...

Pour en savoir plus
Retour en haut de page